L’interview de François Guité

François Guité est professeur d’anglais dans un Programme d’éducation internationale à Québec. Il a rédigé un blog intitulé « Ipad à l’école : avantages et inconvénients », disponible ici.

Nous nous sommes intéressées à son travail concernant l’introduction de la tablette numérique à l’école, et plus précisément de l’Ipad. Nous avonc décidé d’interviewer François Guité à propos de son utilisation en classe. Bien qu’il n’enseigne plus à l’école actuellement, il a eu la gentillesse de bien vouloir répondre à nos questions…

– Comment vous est venue l’idée d’utiliser l’Ipad en classe ? Comment cela c’est passé ?

Cela s’est passé le plus naturellement du monde. J’apportais toujours mon ordinateur et iPhone en classe; par conséquent, quand j’ai reçu mon iPad, je l’ai emporté en classe avec les autres dispositifs. J’étais bien conscient que cela piquerait la curiosité des élèves.

– En classe, utilisez-vous uniquement des applications, ou également les nouvelles technologies telles que les réseaux sociaux ? Et si oui quelles utilisations en faites vous ?

Ne disposant pas de tableau numérique interactif, j’utilisais mon ordinateur, iPad et iPhone, un projecteur et une borne wi-fi pour accéder aux médias sociaux. Parmi ceux-ci, j’avais recours à Twitter et à un blogue scolaire. J’utilisais beaucoup le projecteur pour traiter de l’actualité et utiliser la vidéo pour illustrer les objectifs d’apprentissage. Mais principalement, mon blogue me permettait de faire de l’autogestion assistée des apprentissages par le biais de portfolio d’apprentissage pour les élèves.

– Ipad à l’école : son utilisation n’est-elle pas simplement le fait de succomber à la dernière technologie en vogue ?

C’est manquer d’imagination et de créativité que de croire une telle chose. Je vous renvoie à cette citation de John Maynard Keynes : La difficulté n’est pas de comprendre les idées nouvelles, mais d’échapper aux idées anciennes. Les iPad sont à la fois des affordances de créativité et de pédagogie (Pour la théorie des affordances, voir Gibson).

– Quels sont les intérêts d’utiliser l’iPad plutôt que l’ordinateur ?

D’abord, le principe de mobiquité (mobile + ubiquité). Ensuite, les fonctions ajoutées (géolocalisation, gyroscope, caméra frontale, etc.). Troisièmement, la panoplie d’applications gratuites ou bon marché. Quatrièmement, le jeu éducatif qui exploite les fonctions ajoutées du iPad. Enfin, la personnalisation de l’appareil qui en fait un véritable environnement individualisé d’apprentissage.

– L’ipad est-il un outil bien adapté pour un enseignement et un apprentissage en classe ?

L’iPad n’est un outil d’apprentissage bien mieux adapté à la classe si l’enseignant sait le mettre à profit. Cela dit, c’est un fantastique dispositif d’apprentissage hors du cadre scolaire.

– Pensez-vous que cela peut s’étendre largement en France; un pays qui reste en retard/en résistance en ce qui concerne les TICE ?

Cela viendra, certes, mais vos considérations sont trop imbues de l’apprentissage scolaire. Les apprentissages se font principalement hors des murs de l’école. L’apprentissage social est bien plus puissant que l’apprentissage scolaire. Plutôt que de penser TICE, je préfère parler de technologies de l’information et de la cognition, comme le dit si bien Bernard Stiegler.

– Est-ce que l’utilisation de l’iPad est plus bénéfique à un âge spécifique ? Serait-il judicieux de l’utiliser dès la maternelle ?

J’ignore la réponse à cette question. L’iPad est trop récent pour qu’on puisse y répondre. Toutefois, il suffit de voir comment les bambins s’en amusent pour ne point douter de leur utilité à l’âge préscolaire.

– L’Ipad peut il être utile pour aider les élèves en difficulté scolaire ?

Tout à fait. Il existe des applications conçues spécifiquement pour les enfants éprouvant des difficultés scolaires ou en adaptation scolaire. La motivation qu’ils éprouvent à utiliser un iPad ne peut qu’avoir des effets bénéfiques. Les fonctions d’adaptive learning qui seront bientôt intégrées à certaines applications ne fera qu’ajouter à l’intérêt du iPad.

– Peut-on avoir des réticences de parents face à des outils numériques dont ils ne connaissent pas forcément l’utilisation que l’on peut en faire ?

Je n’ai jamais été confronté à des parents qui doutaient de l’utilité du virage numérique, mais il en existe certainement. Je pense qu’il leur suffit de voir l’usage scolaire que leurs enfants en font pour dissiper leurs craintes.

Nous remercions François Guité pour sa contribution au développement de notre blog.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s